Retour à la page d'ouverture

 

B R È V E S



 

" Journées du Patrimoine "

Lu dans l’Impartial...

 

« Visite des écoles…

 

C’est une proposition à la fois passionnante et sympathique qu’a faite l’association à l’occasion des journées du patrimoine.

La visite des écoles primaires des deux cités, avec chaque fois un bref historique rédigé de façon claire et intéressante, et présenté par un membre de la « Sauvegarde », le président, avait pris en charge avec Bernadette C, l’école de la République de Bourg de Péage, tandis qu’à Romans la « tournée » des écoles débutait par celle de la rue Montchorel.

 



Reproduction interdite.

 

Avant que Michel D. ne rappelle les moments importants de cet établissement où il fut élève en maternelle, Michèle D. rappela que l’école existait bien avant Charlemagne, quand c’était les druides qui dispensaient oralement l’enseignement aux enfants de la noblesse.
Puis les Romains fondèrent les premières écoles afin d’imposer leur langue aux enfants et aux familles.
Au Ve et VIe siècle l’église catholique, souhaitant christianiser le pays créa des écoles paroissiales et monastiques.

C’est bien plus tard, après la révolution de 1789, que le système éducatif se sépare de l’influence religieuse et amène l’égalité des filles et des garçons dans le domaine de l’éducation.
Puis vinrent différentes décisions importantes, soutenues par des hommes politiques tels que Joseph Lakanal, François Guizot et bien sûr Jules Ferry en 1881 et 1882.
Localement, après des expulsions des congrégations religieuses en 1880  puis en 1903, sont ouvertes, la nouvelle école Tortorel, l’école des Balmes et celle de la rue Jacquemart, et en 1893, l’école Gaillard.
Après l’école Montchorel, les 80 à 90 personnes qui suivaient cette visite se rendirent, sous la houlette de Monique B., quelques centaines de mètres plus loin à l’école Gaillard où les bâtiments n’ont guère changé et gardent une belle allure depuis les années 50.

Ensuite ce fut le tour de ce qui fut l’école de filles de la rue Jaquemart, présentée par Jacqueline F. Cette école a désormais d’autres fonctions.

Reproduction interdite.



Suivit la visite de l’école de garçons de « la » Totorel pour finir par ce qui était une école de filles, l’école Saint-Just, nom qui n’a aucun rapport avec un saint qui se serait appelé Just, comme l’a si bien expliqué Françoise G lors de sa présentation de l’historique du bâtiment.




Reproduction interdite.


Ce fut une déambulation agréable et oh combien enrichissante pour les visiteurs qui, pour certains, ont vu ressurgir les moments qu’ils ou elles avaient passés dans ces murs »
.
Texte tiré de l’Impartial du 22 Septembre 2016 signé MF

 

« A Romans, le succés des journées européennes du patrimoine ne se dément pas, avec 4300 visiteurs. En tête le musée de la chaussures...le chantier de restauration du calvaire des recollets...la collégiale, monument incontournable
Pour autant, les visites organisées par les associations partenaires n’ont pas été boudées, bien au contraire..., la palme revenant aux hôtels particuliers toujours très prisés,
suivies par le canal de la Martinette, les noms des lieux, mais aussi, c’était une nouveauté, les écoles de la République… »
Impartial du 22 septembre 2016

 

Reproduction interdite.

 

Reproduction interdite.

 

 

 


Le 18 novembre 2016 à 18h
En complément des Journées Européennes du Patrimoine
Organisée par l’Association Sauvegarde du Patrimoine Romanais Péageois

SALLE DES ARCADES
Musée international de la Chaussure de Romans-sur-Isère

Conférence et Éxposition

« L’histoire de l’école »

Cette conférence sera illustrée par une exposition
(Manuels, photos, objets, cartographies, livres etc...)

 


« Sauvegarde du patrimoine romanais-péageois »
1, rue des Clercs 26100 Romans-sur-Isère.
Tél : 04 75 05 26 22 Courriel : contact@romans-patrimoine.com

 

 

Haut de la page